De Marc-Aurèle Fortin à Vaillancourt en passant par Miron (Les grilles du Ministère de la Culture)

Vu par hasard de Suzanne Guy. Épisode 1 avec Pierre Leblanc

De Marc-Aurèle Fortin à Vaillancourt en passant par Miron 
Alluminium brossé, coupé à l’eau, 2008
Emplacement sur les portes du Ministère de la Culture, 225 Grande Allée Est, Québec.

De la série « Au cœur des feuilles l’idée de l’arbre », les éléments sont tirés à la fois de l’œuvre de Marc-Aurèle Fortin, d’Armand Vaillancourt et d’un poème de Gaston Miron. Le texte est découpé sur l’ensemble de l’œuvre.

 » Pour moi, sa poésie (Gaston Miron) fait jaillir les formes. J’ai donc pensé à l’orme, cet arbre, presque disparu au début du siècle dernier, mais qui a retrouvé une importance artistique avec Marc-Aurèle Fortin et Armand Vaillancourt. Mon oeuvre leur rend hommage à eux aussi. « _Pierre Leblanc

Philippe Beauchemin. 2008. « Pierre Leblanc. Tête de caboche » Nouvelles Hochela-Maisonneuve, 12 décembre.

Cliquez ici pour lire l’article de Philippe Beauchemin du journal NOUVELLES Hochelaga-Maisonneuve

Les grilles des portes de l’édifice Guy-Frégault devaient être remplacées. Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, qui y loge, a demandé à la Société immobilière du Québec, propriétaire de l’immeuble, d’intégrer à la place une œuvre d’art, même si ce type de travail n’est pas assujetti à la Politique d’intégration des arts. Dans le jargon de la Politique, il s’agit d’un projet à participation volontaire (PPV).

Ainsi, l’artiste retenu, Pierre Leblanc, de la région des Laurentides, transforme les grilles traditionnelles en œuvre d’art. De facture actuelle par l’utilisation de l’aluminium anodisé, brossé et découpé, l’œuvre reproduit pour les deux entrées des formes végétales, dont les feuilles d’ormes en hommage à Marc-Aurèle Fortin et Armand Vaillancourt. Ces deux artistes en arts visuels d’époques différentes ont soit peint ou sculpté ces arbres, autrefois très présents, mais maintenant de plus en plus rares sur la Grande Allée à Québec. De plus, des extraits du poème Tête de caboche de Gaston Miron sont gravés dans certaines tiges.

Cliquez ici pour lire la fiche de Pierre Leblanc sur le site du PLEPUC: Présence du littéraire dans l’espace public canadien

Texte de l’oeuvre inspiré du poème Tête de caboche de Gaston Miron:

Une idée ça vrille et pousse
L’idée du champ dans l’épi de blé
Au coeur des feuilles l’idée de l’arbre
Qui va faire une forêt
Et même, même
Forcenée, l’idée du chiendent

Publicités

Une réflexion au sujet de « De Marc-Aurèle Fortin à Vaillancourt en passant par Miron (Les grilles du Ministère de la Culture) »

  1. Ping : L’Arbre ( la découpe à l’eau ) | Naissance d'une sculpture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s